| TypePad Archives | Kath'odon Blogger | Les oeuvres de Monique |

« Un soir, une sirène, à Montréal | Accueil | Surmonter, selon Alain »

13 avril 2006

Haiku

Où vont les gants d’avril, et les rames d’antan ?
L’âme des hérons fous sanglote sur l’étang.

Jules Laforgue in Complainte de l'Ange incurable

Pianoté par Anabates in Au fil des pages | Permalink